La collection « Écritures du Monde », éditée par les éditions de l’Immatériel, donne à lire des points de vue multipolaires sur les mutations contemporaines. Elle restitue depuis 2014 les rencontres internationales du Réseau des chaires UNESCO en communication ORBICOM

Orbicom

Le premier ouvrage intitulé «Les Médias sociaux» et dirigé par Yves Théorêt, fait suite aux rencontres qui ont eu lieu les 6 et 7 novembre 2014 à Bordeaux, sous l’égide de la Chaire UNESCO en pratiques émergentes des technologies et communication pour le développement, de l’université Bordeaux-Montaigne, sous la direction du professeur Alain Kiyindou.

Les médias sociaux peuvent rapprocher les gouvernés des gouvernants, mettre en valeur les bons coups d’une entreprise, comme les moins bons. Les médias sociaux peuvent susciter l’enthousiasme comme, au contraire, le retour des vieux préjugés. Ils peuvent conduire à des gestes de solidarité comme à l’exclusion et aux pires débordements. Quelles transformations les médias sociaux génèrent-ils vraiment ? Quels en sont les impacts sur les individus, les systèmes politiques, les relations amoureuses, les organisations, etc. ?  Autant de sujets explorés lors de la rencontre annuelle des membres du Réseau international des chaires UNESCO en communication (ORBICOM), à l’occasion de ces rencontres.

Le questionnement porté par les membres du réseau  ORBICOM, de l’analyse des phénomènes sociaux, de leur portée virale et politique à l’investigation détaillée réalisée sur le profilage des individus, représente une somme de connaissances et de point de vue extrêmement utile au grand public comme  aux étudiants. L’approche multipolaire de ces enjeux sociétaux et civilisationnels a conduit le programme Idéfi CréaTIC à construire sur ces thématiques des ateliers laboratoires pour poursuivre avec le grand public, les spécialistes et les étudiants une réflexion internationale sur l’humanisme numérique.

Medias-Sociaux

Le deuxième livre : «Open Data Données ouvertes : citoyens, société et médias», co-dirigé par Yves Théorêt et Manuel Alejandro Guerrero Martinez, sous l’égide de la chaire en Télécommunications et Sociétés de l’Université Iberoamericana, fait suite aux rencontres qui ont eu lieu à Mexico les 28 et 29 octobre 2015.

Les médias, les technologies d’information et de communication, les données ouvertes (Open Data) et les utilisations qui en découlent, contribuent à l’exercice de la citoyenneté. Les données ouvertes s’inscrivent dans un continuum dont l’idée principale peut se résumer ainsi : plus un citoyen est informé, plus il est en mesure de contribuer à l’organisation de la cité.